Annuaire Des Ecoles de Danses
 


Faites la promotion de votre cole de danse

Danses indiennes

Fondement de la danse indienne

Danse indienne La première preuve concrète de la danse en Inde remonte à l'époque de la civilisation harappéenne (5000 av. JC à 1900 av. JC), où de belles sculptures en bronze d'une jeune fille en train de danser ont été trouvées. D'autres sculptures trouvées sur des sites de la civilisation de l’indus indiquent que la danse était un art bien développé. Dès l'entrée dans l'ère védique, nous trouvons une fois de plus la preuve de cette danse qui se perpétue avec les Védas parlant avec éloquence de cette forme d'art.

Cette danse est respectée et considérée comme une profession, une activité sociale. Même les dieux sont montrés en train d'apprécier la danse, avec Krishna connu comme le Danseur suprême.


Danse en Inde et divinités

Dans la mythologie hindoue, la danse est connue pour avoir été conçu par Brahma. Ce dernier a inspiré le sage Bharata Muni pour écrire le Natya Shastra, un traité sur les arts de la scène, à partir duquel une pratique codifiée de la danse et du théâtre va émerger. L'Inde offre un certain nombre de formes de danses différentes, dont chacune peut être attribuée à une région de l'Inde. Les danses indiennes sont apparues par les traditions indiennes, les épopées et la mythologie. Il y a beaucoup de danses indiennes comme Bhangra, Bihu, Ghumura, Sambalpuri, Chhau et Garba ; et des danses observées dans les festivals régionaux comme Lohri et Navratri.

Histoire et évolution de la danse en Inde

Cours de Danse indienne La danse pratiquée dans l'Inde est bien souvent confondue à tort avec la danse orientale. La danse indienne est codifiée et son interprétation personnelle est limitée, ce qui fait sa principale différence.
L'art de cette danse réside dans l'exécution parfaite des mouvements, gestes, rythmes et expressions du traité sanscrit du Natya Shastra. La danse indienne est avant tout une danse rituelle afin d'honorer un Dieu. Et même si les danses indiennes sont nombreuses, toutes proviennent du même code rigoureux. Vouloir l'étudier reviendrait à réaliser une sorte de dictionnaire où chaque mot serait remplacé par un geste, un rythme, des expressions corporelles appelées en sanscrit Abhinayas, Bhavas et Thalas.

Dans l'Inde ancienne, il n'y avait pas d'amphithéâtre ou de salle dédiée, et la danse était généralement une activité fonctionnelle dédiée au culte, de divertissement ou de loisir. Les danses étaient pratiquées exclusivement dans les temples, les occasions festives et des récoltes saisonnières.

Les temples furent alors les gardiens durant des siècles de la forme la plus pure de cette danse divine, se transmettant de mère en fille dès leur plus jeune âge. Les Devadasis, les danseuses sacrées, étaient de jeunes vierges recrutées par les prêtres brahmanes, parmi toutes les filles du peuple. Mais peu à peu, avec la corruption qui gangrénait les villes, les danseuses furent davantage recrutées pour le bon plaisir des brahmanes que pour honorer les dieux. La prostitution ainsi pris une bonne part sur la danse. Et peu à peu, les danseuses, en particulier dans l'Inde du Sud, quittèrent les temples pour proposer leurs talents dans les maisons de familles royales. Les danses indiennes furent alors réservées à la royauté.

Les Anglais dominant l'Inde, cela n'arrangea guère cette situation. Les danseuses furent arrachées à leur temple et les danses sacrées furent interdites.
La débauche continua loin du regard des dieux et l'art de la danse se perdit peu à peu. Mais suite à cela, les autorités décidèrent de laïciser cette danse sacrée et fondèrent des écoles, même si nombreux maîtres étaient morts. Alors la danse des dieux revint peu à peu. La plupart des textes étant écrits en sanscrit, langues très peu connue des danseuses, celles-ci furent obligées de l'apprendre. Et pour retenir les rythmes et mouvements, les danseuses se servirent des syllabes énigmatiques du sanscrit. Ces problématiques de langages seraient peu de choses si la musique et les rythmes pouvaient s'écrire, mais aucune système de notation n'éxistait pour la musique indienne. Les danseuses étaient donc obligées de les retenir par coeur.
En dehors des danses à caractère régional ou tribal et des danses modernes plus ou moins dérivées de danses plus anciennes, il est possible de distinguer quatre styles majeurs de danses classiques dans l'Inde : le Kathak, le Manipouri, le Kathakali et le Bharata Natya.






lexique des danses



Annuaire des écoles de Danse indienne dans votre ville :

Danse indienne Aix
Danse indienne Amiens
Danse indienne Angers
Danse indienne Avignon
Danse indienne Besançon
Danse indienne Béziers
Danse indienne Bordeaux
Danse indienne Brest
Danse indienne Caen
Danse indienne Cannes
Danse indienne Clermont
Danse indienne Dijon
Danse indienne Grenoble
Danse indienne Le Havre
Danse indienne Le Mans
Danse indienne Lille
Danse indienne Limoge
Danse indienne Lyon
Danse indienne Marseille
Danse indienne Metz
Danse indienne Montpellier
Danse indienne Mulhouse
Danse indienne Nancy
Danse indienne Nantes
Danse indienne Nice
Danse indienne Nimes
Danse indienne Orléans
Danse indienne Paris
Danse indienne Pau
Danse indienne Perpignan
Danse indienne Poitiers
Danse indienne Reims
Danse indienne Rennes
Danse indienne Rouen
Danse indienne Saint Etienne
Danse indienne Strasbourg
Danse indienne Toulon
Danse indienne Toulouse
Danse indienne Tours
Danse indienne Villeurbanne
 



googlelikefacebooklike