Annuaire Des Ecoles de Danses
 


Faites la promotion de votre cole de danse

LA DANSE ORIENTALE

Les danses orientales, une origine ancestrale

Origine de la danse orientale La danse orientale n'est pas récente, ses origines remontent aux cultures ancestrales. La danse orientale (en arabe "Raqs al sharqi" signifiant "danse de l'orient") est donc originaire du Moyen-Orient et des pays arabes.

Durant l'antiquité dans toutes les civilisations (pharaonique, grecque, mésopotamienne, arabe, indienne) la danse et la musique jouaient un rôle important dans la vie quotidienne, et nombreux cultes religieux étaient pratiqué en l'honneur des dieux. Il existait également une croyance fort répandue selon laquelle la femme possédait un pouvoir magique : celui de concevoir la vie.
Ainsi, traditionnellement la danse orientale était exécutée par les femmes lors de rites de fertilité, associés à la fois à la religion et à l'ésotérisme. Les femmes faisaient tournoyer leur corps et onduler leur ventre afin d'acquérir les faveurs de la déesse de l’amour et de la fécondité, symbolisant ainsi les mouvements de la conception et de l'enfantement.



Occidentalisation de la danse orientale

Les danses orientales Les Français ont découvert la danse orientale lorsque les soldats de Bonaparte débarquèrent pendant la campagne d'Égypte en 1800. On utilisa pour la première fois le terme "danse du ventre". En effet, seuls les mouvements du bassin, des hanches ainsi que du ventre parfois dénudé des danseuses ne retinrent l'attention de ces soldats en quête d'exotisme. Il est évidement que l'église de l'époque, en voyant cette nudité et cette danse exotique, vit elle cela d'un très mauvais oeil.

Peu à peu, cette danse anciennement réservée aux divinités est alors exécutée lors de spectacle et autres festivités.
La danse orientale va connaître une évolution majeure à partir du début du 20ème siècle. Cette danse de démocratise et fait son entrée en Europe et en Amérique dans les cabarets au milieu des années 1930 et 1940. La danse du ventre "s'occidentalise et se modernise" en utilisant des éléments nouveaux tel que l'introduction du voile et du costumes deux pièces à sequins, inspirés tous deux du style hollywoodien.


Les différentes danses orientales

Suivantes certaines traditions, certains folklores ou croyances, il existe nombreux types de danses orientales, dont les plus connus sont :

• Le Sharki, un style classique dansé dans les cours ottomanes et même bien avant, au Xème et XIème siècles. Le cinéma égyptien contribua à sa mise en lumière dans les années 1940-50 grâce aux danseuses devenues mythiques (Samia Gamaal, Tahia Carioca, Naïma Akef...). Le Sharki possède un caractère lyrique. Les mouvements sont amples et fluides, les arabesques très utilisées. Les bases de ce style sont communes aux autres danses.

• Le Baladi, développé en Egypte au début du siècle. Il exprime à la fois la joie et la nostalgie. Il est le reflet de l'âme égyptienne. Le bassin est enraciné, les mouvements des bras sont proches du buste et de la tête et expriment de manière contenue et progressivement dévoilée toute la sensibilité, l'émotion et la passion de la danseuse.

• Le Ghawazee, une danse gitane venue de l'Inde de la tribu des Nawaar qui s'est installée en Egypte, empreinte d'une grande énergie (vibrations du bassin), son style est joyeux et enjoué. Peu de gestuel, mais toujours beaucoup de mimiques et d'interprétation avec le visage surtout au niveau des yeux. On trouve souvent les danseuses Ghawazee accompagnées de sagattes au bout des doigts (cymbalettes).

• Le Saadi , folklore sud égyptien, à l'origine pratiqué par les bergers de haute-égypte, qui utilisaient lors de cette danse un bâton. Cette danse est un dérivé d'un art martial utilisant un lourd bâton pour protéger les troupeaux des brigands et des bêtes sauvages. Les femmes ont repris cette danse en la parodiant, et en remplaçant le bâton par une fine canne plus légère. Elles n'ont pas conservé l'esprit guerrier de la danse, mais plutôt un côté malicieux, avec des petits clins d'oeil, des coups d'épaule coquins, bref, tout un jeu de séduction avec ceux qui les regardent danser. L'énergie est déployée vers l'extérieur par des mouvements du bassin puissants et précis.

Et bien d'autres danses encore : Shamadan, Melaya, Eskanderani, Melaya Leff, Haggalah, Nuba, Fellahi, Zeffa, Bamboutaya, Tannoura, Tabla, ...



Annuaire des écoles de Danses orientales dans votre ville :

 



googlelikefacebooklike