Annuaire Des Ecoles de Danses
 


Faites la promotion de votre cole de danse

LE FLAMENCO

Danser le Flamenco

Crée par le peuple Gitan et Andalou, sur la base de folklores populaires, le Flamenco est un art de musique, de chant et de danse.

Parler de Flamenco, c'est parler d'art, l'art de l'Andalousie arabe, juive, chrétienne et, bien sur gitane.

Cette dernière ethnie venue du nord de l'Inde est si étroitement liée au Flamenco qu'il est impossible de faire l'impasse sur la connaissance de la spécificité des Romanichels. En général, on considère que les Gitans, peuple errant par excellence et sans domicile fixe, sont arrivé en Europe au XVe siècle et en Espagne vers 1447, en passant par Barcelone. La raison qui les a poussées à s'installer en Andalousie est sûrement le sens de l'hospitalité et l'esprit ouvert de ses habitants, habitués aux continuelles invasions d'autres peuples.
La participation gitane à l'apparition de l'art Flamenco a donc été primordiale, mais il ne faut pas oublier que le Flamenco n'est pas l'apanage des seuls Gitans. On peut prendre comme exemple le fait que pas un seul chant n'a de nom en "calo" (la langue des Gitans).
Le Flamenco prend appui sur des compositions au sens mélodique et rythmique indiscutable qui éveillent, peut être en raison de la cohabitation durant des siècles en Andalousie, le souvenir de la musique arabe. Celle-ci impose sa répétition insistante des périodes et ses langoureuses inflexions, et laisse s'élever ses airs mélancoliques transmis aux enfants de génération en génération, avec une certaine saveur orientale propre également à la liturgie mozarabe.


L'âme et l'art du Flamenco

Flamenco Même si certains pensent le contraire, l'initiation au Flamenco n'est pas une simple affaire d'assimilation de connaissances. L'artiste naît et se forme et il est impossible de concevoir l'art Flamenco sans que ces deux prémisses soient parvenues à leur accomplissement. C'est là une des raisons pour lesquelles, parfois, se produit un inévitable conflit entre gitans et payos, au moment de juger du niveau artistique que l'expression flamenca. On ne peut nier que les gitans en général possèdent un don spécial, une façon toute particulière de briser leur voix et, dans le corps, un rythme et une grâce innés qui facilitent considérablement leur accès à la plus haute expression artistique. Mais malgré cela, il n'est pas nécessaire d'être gitan pour sentir le Flamenco, ni pour faire preuve d'extraordinaire dons artistiques.

Le Flamenco est essentiellement une question de sentiment, rire ou pleurer, la chronique du quotidien vécu du fond de l'âme avec ses moments d'allégresse endiablée ou ses déchirantes clameurs d'amertume. On pourrait ainsi distinguer deux versants totalement distincts : celui de la fête publique et joyeuse et celui de la réunion à caractère privé au cours de laquelle s'expriment les sentiments les plus intimes et universels. Cette deuxième facette prédomine sans doute pour des raisons évidentes, parce que le cante Flamenco est l'expression de ce que le peuple pense, sent et fait. C'est la transmission de coutumes, rire et croyances.
L'un des éléments essentiels pour la transmission du sentiment dans le Flamenco, ce sont les paroles des chants, même si l'on peut affirmer qu'elles soient véritablement indispensables. Il n'est pas rare par exemple qu'un chanteur, en pleine transe artistique, oublie les paroles et les remplace par des balbutiements entrecoupés de plaintes (Quejios) sans que son chant perde une once de beauté. Il faut cependant souligner la beauté des paroles, même s'il est certain que leur lyrisme atteint aux plus hauts degrés lorsqu'il est accompagné de la voix et, c'est le cas échéant, du son.

L'origine géographique du Flamenco

Danse : Le Flamenco Le Flamenco, comme l'univers des corridas en Espagne, est né dans la basse Andalousie, c'est à dire dans sa partie la plus méridionale, entre Séville et Cadix. Pour bien des amateurs de Flamenco, il faudrait, pour bien le situer, suivre le cours du fleuve Guadalquivir depuis la capitale andalouse jusqu'à son embouchure dans les tièdes eaux atlantiques de la côte de Cadix. En prenant le fleuve comme axe, le Flamenco naît et s'enracine de manière très particulière sur ses deux rives, à la façon de doigts lumineux.
Les modulations du chant et la force de la danse se seraient fondamentalement établies dans le quartier sévillan de Triana, et dans la province sévillante à Utrera, Lebrija, Ecija, Marchena, Osuna, Carmona, Alcala de Guadaira et Moron de la Frontera ; dans la province de Cadix, à Arcos de la Frontera, Jerez de la Frontera, Sanlucar de Barrameda, EL Puerto de Santa Maria, Puerto real et San Fernando, ainsi que dans sa capitale Cadix.
Une autre délimitation possible, très semblable à la précédente, engloberait la zone comprise entre les villes de Séville, Lucena et Cadix.

Selon la tradition, le cante jondo aurait été directement introduit dans la ville de Cordoue par les soldats arabes de Tarik au VIIe siècle. Par ailleurs, il est intéressant de noter que deux siècles plus tard arriverait dans la péninsule ibérique un musicien et poète arabe nommé Ziryab, apportant avec lui des chansons perses entendues et recueillis en chemin et qui paraîtront très semblables aux seguirillas, soleares, saetas, malaguenas et granadinas gitanes. Ces faits démontrent clairement que le Flamenco n'est pas exempt d'un contenu purement arabe et oriental.

Il est curieux de découvrir dans le recensement des habitants de l'Andalousie au VIIIe siècle que les grandes concentrations de population gitane correspondent aux deux provinces que nous avons considérées comme le noyau générateur de l'art Flamenco : Séville et Cadix. Comme on peut l'observer, la présence du peuple gitan à influé de façon décisive sur la naissance et le développement du Flamenco ; l'endogamie de ce peuple est d'ailleurs patente dans le fait que les noms de famille gitans les plus fréquemment répertoriés conservent de nos jours leur présence et importance. C'est le cas des noms de familles Flamencos tels que Ortega, Moje, Soto, Vargas, Herdian Jimenez, Hernandez, ...

Au cours des temps, le Flamenco s'étendit pour occuper un territoire beaucoup plus vaste. Le développement eut lieu en cercles concentriques, en prenant comme centre la zone Séville et Cadix. Un premier cercle pourrait s'étendre à Huelva, nord de Séville, nord-est de Courdue et Malaga. Un deuxième cercle, vers l'est, s'entendrait à Jaen, Grenade et Almeria et, finalement, un troisième cercle s'étendrait au-delà des propres frontières andalouse pour atteindre d'Extrémadure, le dus de la Castilla La Manche et Murcie.

Au fur et à mesure de l'élargissement de la région de plus grande influence, l'authenticité s'est dénaturée en faveur d'un art Flamenco moins conformiste. Selon Luis Lopez Ruiz : "Le chant et la danse Flamenco-gitans du noyau germinal vont d'abord tendre vers le seul Flamenco avant de se transformer en chant régional essentiellement propre à l'Andalousie". Nous pouvons compléter ce tableau, d'un point de vue géographique, avec quatre nouveaux sommets essentiels dans lesquels le chant, la danse et la guitare se sont enracinés avec force : Salamanque et Velladolid, jusqu'où s'étendent les ramifications du Flamenco d'Extrémadure ; la capitale Madrid avec ses tablaos ou scènes dédiées au Flamenco ; et enfin, Barcelone, centre important d'émigration tant pour l'Andalousie que pour l'Extrémadure en raison de sa puissance industrielle. C'est d'ailleurs dans cette dernière ville que les gitans ont développé un nouveau type de rumba, nommée rumba catalane, qui a trouvé dans Peret son plus grand interprète.






lexique des danses



Annuaire des écoles de Flamenco dans votre ville :

Flamenco Aix En Provence
Flamenco Amiens
Flamenco Angers
Flamenco Avignon
Flamenco Besançon
Flamenco Béziers
Flamenco Bordeaux
Flamenco Brest
Flamenco Caen
Flamenco Cannes
Flamenco Clermont Ferrand
Flamenco Dijon
Flamenco Grenoble
Flamenco Le Havre
Flamenco Le Mans
Flamenco Lille
Flamenco Limoge
Flamenco Lyon
Flamenco Marseille
Flamenco Metz
Flamenco Montpellier
Flamenco Mulhouse
Flamenco Nancy
Flamenco Nantes
Flamenco Nice
Flamenco Nimes
Flamenco Orléans
Flamenco Paris
Flamenco Pau
Flamenco Perpignan
Flamenco Poitiers
Flamenco Reims
Flamenco Rennes
Flamenco Rouen
Flamenco Saint Etienne
Flamenco Strasbourg
Flamenco Toulon
Flamenco Toulouse
Flamenco Tours
Flamenco Villeurbanne
 



googlelikefacebooklike